à quoi se résume parfois l'humanité

Publié le par Malgven

   L'humanité se divise en deux camps bien distincts que tout oppose irrémédiablement. La ligne de fracture passe très précisément au milieu de la table de ma salle à manger... D'un côté celui qui boit du café, de l'autre celle qui préfère le lait. D'un côté la mécanique, de l'autre la cuisine (quel cliché !). Celle qui à l'idée de partir est déjà heureuse et celui qui est inquiet pour ce qu'il va laisser. Celui qui se lève la nuit et celle qui dort le jour. Celui qui est dehors et celle qui peut passer des journées entières devant l'ordinateur. Droitier et gauchère. Avec ou sans pain, couteau, ciseaux. La terre et l'eau, la chaleur et le froid, le calme et la tempête... Quelle complémentarité !

 

Participation très égoïste au sablier du printemps, amorce 7, tirée du Monolecte d'Agnès Maillard, "Dualité" . Cette amorce nous est due à Agaagla.

 

Commenter cet article