Petites pensées sans queue ni tête

Publié le par Malgven

   Un de mes deux bananiers a chopé des petits parasites blancs, j'ai essayé de le mettre au soleil et au frais - oui comme technique c'est sans doute pas terrible mais j'hésite avant d'employer quelque chose de plus radical - arrgh d'ailleurs il faut que je le rentre sinon là il va geler... N'empêche qu'elles vont toutes se planquer, les bestioles. Bon après elles ressortent, alors j'ai essayé une deuxième séance aujourd'hui. On peut toujours rêver ! Le bananier, lui, était en pleine forme jusqu'à présent, c'est peut-être mon traitement qui va le faire crever, pas ses parasites. Rhah là là.

   Petite série d'ennuis domestiques, suite. Alors que je m'étais quand même décidée à repasser ma housse de couette (ouais ben c'est long quand même), je me suis brûlée avec le fer. Et ben c'est comme d'inviter mes peut-être-futurs-beaux-parents à manger, je sais pas si je le referai de sitôt.

   L'autre jour il y a eu discussion chez Ashley sur la difficulté d'être une femme dans un milieu scientifique, ou plutôt de la différence de traitement qui existe entre les hommes et les femmes. Et j'ai dit que j'étais d'accord tout ça tout ça, que moi aussi à mes débuts enthousiastes j'ai râlé avec flamme contre le machisme de certains confrères ou clients, et... qui c'est qui fait la bouffe, les courses et la lessive à la maison ? Bah j'exagère toujours, la lessive c'est pas que moi, et le reste non plus. Et pis y paraît que je travaille à mi-temps, même si ce n'est pas voulu. Et puis Ruz a tellement peu de temps pour lui-pour nous-pour moi je préfère qu'il le passe à autre chose qu'à tout ça. Donc : C'EST UN CHOIX. Voilà. Il vaut mieux le dire comme ça, après tout.   

Commenter cet article