Je croyais qu'une fois m'avait suffi

Publié le par Malgven

   Ce matin, un peu préoccupée un peu pressée, j'avais décidé de porter mon sac de voyage dans la voiture et de rapprocher ladite voiture du cabinet pour y amener les produits alimentaires, afin que tout soit prêt pour le départ prévu dans la matinée. Jusque là tout va bien, rien à dire. Donc, avant le petit déj' et toujours la tête dans la suite des événements j'y vais. Je déplace la voiture en marche arrière sur 50 m parce que sur le pare-brise avant il y a du givre et que la raclette est dans la voiture de Ruz, je sors de la voiture, je la ferme à clé, me souviens que je n'ai pas annulé le rendez-vous à la banque, j'ouvre le coffre (où se cache le numéro de téléphone) avec cette clé abîmée qui n'a plus de porte-clé, etc. Et je referme le coffre avec la clé dedans. Ce coffre qu'on ne peut ouvrir qu'avec la clé. Et je me retrouve debout derrière ma voiture en regardant les clés que je tiens à la main. Les clés du cabinet. « Je n'ai pas fait ça... » Et si.
   Conclusion de ma maman : tu devrais changer de voiture.
   PS : ce serait moins drôle si j'avais les doubles mais ils sont à 100 bornes. Et puis je n'avais plus de pilule non plus mais vive mon patron qui a trouvé une solution (merci !)
   PPS : Pour ceux qui ne le savaient pas oui j'ai déjà enfermé mes clés dans le coffre, mais à minuit c'était encore plus rigolo. Et on a aussi réussi à le faire avec la voiture d'une copine. Je n'avais pas encore fait dans le blog-défouloir. Une fois n'est pas coutume...

Commenter cet article