Grosse fatigue

Publié le par Malgven

   Après une journée à courir après les vaches par procuration (ben oui j'étais trop occupée à dormir, 14 ou 15 heures hier, et j'avais encore sommeil le soir... incroyable !) vivement le retour au boulot. Levée 5h30, 1h 30 de route et c'est parti, heureusement un peu moins speed que la semaine dernière.
   Seul fait remarquable : tonte en lion d'un Terre-neuve infesté d'asticots (oeuvre d'un des chefs) mais sans photo c'est beaucoup moins drôle. A part ça un matou appelé Tigre atteint de pancréatite - qu'il est gentil ce chat - et le chinchilla trouvé dans une cage d'escalier dont j'ai rêvé ce week-end (du chinchilla, j'ai rêvé du chinchilla) : je lui avais cassé l'humérus en le tenant trop fort. Oui oui ça m'arrive souvent. Bref ça fait du bien aussi des journées où on a le temps de tout faire.
   Bon on a aussi un cas clinique intéressant mais non élucidé : chienne fox à saignements vulvaires deux mois après la mise-bas, puis ovario-hystérec (deux zones noirâtres sur une corne utérine avec comme hypothèse nécrose aux emplacements placentaires), reprise des saignements peu après l'opé, tout rentre dans l'ordre sous K1. 14 jours de K1, arrêt 15 jours et revoilà la miss lundi à 34,7°C, en dyspnée, muqueuses pâles-violacées. Radio thoracique : épanchement important. Antibios, K1, PS - NF quasi normale, urée un peu élevée mais de tête pfouh... Ponction du liquide d'épanchement ce matin : du sang , qui coagule. Bon, et maintenant ? Il me semble que pour explorer la coagulation c'est un peu tard (de quatorze juillet euh ça désolée c'est une blague familiale). Allez ça suffit main'nant, je crois que je vais éviter les cas cliniques il y en a qui font ça beaucoup mieux que moi.
(Toujours une pensée pour les Antilles...)

Commenter cet article