Laisser son travail à la clinique

Publié le par Malgven

   Il y a peut-être des boulots que l'on peut oublier sitôt le seuil de sortie franchi. Peut-être. Au guichet à la poste, à l'usine. Et pourtant même dans des métiers sans responsabilité il suffit d'un supérieur tatillon voire pénible, d'un collègue insupportable ou d'une ambiance tendue pour que le travail empiète sur la vie privée. Et que dire des gâteaux à mettre dans les boîtes toute la journée cinq par cinq et que l'on continue à compter la nuit tant c'est abrutissant ? Je ne parle pas des enseignants, qui souvent pensent à leurs élèves quand quelque chose les intéresse ou les surprend (tiens ça ce serait bien pour les élèves) et qui n'ont évidemment pas terminé lorsqu'ils sortent de classe ou de cours, qui n'ont en fait jamais terminé. (Ça  y est je viens de lancer une polémique.) 
   Moi non plus je ne peux laisser complètement mes préoccupations professionnelles sur le lieu de travail. Il faut dire que ma vie professionnelle a assez mal commencé niveau relations avec l'employeur. J'ai tout de même par la suite partagé grandement la responsabilité des cas, ça me permettait d'apprendre et d'avoir quelqu'un sur qui compter en cas de doute. La confiance absolue que j'avais dans mon chef faisait que je partais tranquille, je m'inquiétais certes pour les animaux mal en point sans m'en rendre malade.
   Actuellement, la situation est encore différente. Dans cette clinique où je travaille moins je me sens moins impliquée. Moins de cas donc moins de cas difficiles, je suis plus sereine les jours de repos. Sauf ce week-end.
   J'ai donc une pensée pour tous ceux qui sont si souvent de garde, à mes confrères ruraux en particulier, je l'ai vécu je connais la différence...
 

Commenter cet article

Tiphaine 24/05/2008 20:28

Bon courage à toi, je me demande moi aussi s'il y a des boulots qu'on peut oublier le soir ou pendant les vacances. Tout ce qui touche à l'humain, c'est humain, donc on s'en souvient, forcément. Heureusement, on se souvient aussi des bons moments!

Malgven 24/05/2008 21:08


Merci pour ton commentaire, je lis ton blog avec assiduité même si je commente peu, souvent tes mots me laissent sans voix. Je sais pourtant que c'est dur, mais à ce point... 


nathalie 17/05/2008 09:54

j'ai vécut ça aussi. Ca dépend beaucoup de la structure dans laquelle tu travailles. Même si il est agréable de travailler dans une grosse structure pour la plateau technique ou le système de garde, si l'ambiance n'est pas tout à fait bonne avec les patrons, surtout faut pas insister, le stress, tu l'auras et c'est de pire en pire avec le temps... Le meilleur antistress, c'est de travailler dans la confiance et la convivialité.

Malgven 17/05/2008 18:13



Je vois bien ce que tu veux dire. J'ai bon espoir d'y parvenir !