Sans électricité

Publié le par Malgven

   J'ai bien du mal à publier régulièrement ces temps-ci... La pluie va et vient, ne s'en va jamais bien loin. Les jours ont  tous la même couleur et le temps passe sans qu'on y prenne garde.
   Et mardi après-midi donc, coupure d'électricité. De grosses rafales de vent à faire des courants d'air dans la maison malgré les portes et les fenêtres fermées, et puis l'ordinateur qui s'éteint. Je me suis retrouvée subitement désoeuvrée, je n'avais plus bien de livre sous la main et le ménage était fait. (Incroyable mais vrai - enfin il restait bien un peu de vaisselle...) Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas eu une coupure aussi longue. J'ai eu comme l'impression d'un retour en arrière, avant l'adsl, avant le monde "virtuel". Grâce à une timide éclaircie et en suivant le soleil le manque ne s'est fait vraiment sentir que le soir. Nous avons ressorti les bougies et épongé l'eau du dégivrage du frigo, et juste avant notre dîner aux chandelles le courant est revenu. Et hier j'ai acheté un téléphone avec un fil.
   Voilà voilà voilà, pour la suite des nouvelles passionnantes hier matin des génisses ont pris la poudre d'escampette effrayées par l'orage, ça occupe. (Bon on est arrivés un peu après la bataille, c'est quand même bien d'avoir des voisins serviables.) J'ai marché un peu dans l'herbe humide et fait semblant d'être utile. Ce matin, vaccination d'une partie des veaux mâles contre la fièvre catarrhale, ils se sont très bien débrouillés sans moi. Je crois que je vais aller me changer un peu les idées là où les lumières artificielles me feront oublier ce ciel plombé (et accessoirement faire un tour en librairie, ça me chatouille depuis un moment).

Commenter cet article