Voyage voyage

Publié le par Malgven

   Dès que l'on se demande ce qu'on ferait avec un peu d'argent et de temps, je parle de partir. Loin de préférence. Je m'en suis rendue compte récemment parce que ça a fait sourire Ruz ; qui ne voit peut-être pas les choses de cette façon-là. C'est pourtant assez banal, se dire que si... si on pouvait on s'offrirait un beau voyage. Très banal. Vous savez, comme les pubs pour le loto quoi. Mais je ne suis pas joueuse. Encore moins avec l'argent.
   Voyez-vous, comme ça là une voiture ou un écran plat ça ne m'intéresse pas, d'abord j'ai pas la télé. Je n'arrête pourtant pas d'acheter des trucs et des machins ouh là la société de consommation n'a pas de souci à se faire de ce côté-là. Des trucs genre des bouquins. Tiens c'est ça que je pourrais m'offrir si j'étais très riche : une maison d'édition. M'enfin l'édition en ce moment...
   Mais partir. Oui j'aime partir. Pourquoi ? Pour mieux revenir bien sûr. Vivre ailleurs m'a beaucoup tentée jusqu'à ce que je l'envisage sérieusement ; et là, ça m'a passé. N'exagérons rien, je m'y serais faite, mais je ne serais pas allée m'installer à l'étranger avec le même enthousiasme que ce que j'aurais cru. J'ai donc trouvé un autre exotisme dans une espèce de retour à la terre. J'ai quand même la nette impression que mes voyages, et plus encore ceux que j'ai vécu "de l'intérieur" (c'est-à-dire en vivant chez les gens, comme eux) ont changé le regard que je porte sur la France, et allons-y soyons fou, le monde. Ne pas considérer que tout nous est dû, et accepter que l'on vive autrement. 
   Rajoutons-en un peu dans les poncifs, si je voyage c'est aussi pour les paysages et le dépaysement, changer d'air, aller voir ailleurs. Toujours ailleurs.  
   (Mais qu'est-ce qui m'arrive je poste tous les jours, sur tout et n'importe quoi...)

Commenter cet article