Mes articles imaginaires

Publié le par Malgven

   J'écris souvent des articles de blog en pensée, dans ma voiture ou dans un demi-sommeil ; et comme Otir ces articles-là sont tellement mieux que les vrais. Parfois je garde une idée mais arrivée devant l'ordinateur, je l'édulcore, je l'explicite et tout le charme s'en est ensauvé. Souvent je publie quand même, j'écris bien moins que je ne lis. 
   Ces temps-ci je lis sur écran mais aussi sur papier au bord de l'eau (deux Zola, j'ai retrouvé son style, sa noirceur et sa profusion avec étonnement). Je me suis plongée successivement dans les blogs de Valérie de Haute-Savoie, chondre puis j'ai exploré Widow Creek. Je passe quelques jours dans l'univers d'un autre avant de changer d'atmosphère et après avoir ajouté un fil dans mon agrégateur.
(Ces fils étranges m'avertissent de la parution d'un nouvel article, je précise à l'attention de mes quelques lecteurs qui ne partagent pas ma dépendance bloguesque.) 
   Hier après avoir crapahuté et sué au cours d'une jolie balade, la soirée fut plus agitée. Ruz avait décidé de partir en visite d'élevage à l'autre bout de la France. Départ prévu à trois heures du matin d'un point de rendez-vous situé à deux heures de route, alors que le conseil municipal s'est terminé vers dix heures et demie. Et le retour ? Ce soir. Oui c'est sans doute une folie, mais à la réflexion j'ai bien dû faire quelques petites choses dans ce genre. (Cumuler sept ou huit heures de sommeil en trois nuits avant de faire huit-cents kilomètres toute seule par exemple. C'est la première fois de ma vie que j'ai bu un café en entier.) Je n'ai pas été trop pénible (j'espère) mais il n'y avait pas que moi... ses parents se faisaient du souci, mais Ruz est têtu parfois. 
   Bref, quand je dis qu'on serait plus tranquilles si on déménageait.
   (Sauf que j'ai inconsidérément laissé ma voiture en réparation, et que je suis bien contente qu'ils m'aient prêté un véhicule aujourd'hui !)

Commenter cet article