Le chaud et le froid

Publié le par Malgven

   J'ai à peine eu le temps de me réjouir d'avoir trouvé un peu plus de boulot que j'ai un message sur le répondeur : étant données les difficultés financières de la clinique et si je suis d'accord je travaillerais deux demi-journées de moins par semaine. Mais bien sûr ! Vu comme j'étais en colère après le coup de fil de la veille au soir, je l'ai presque bien pris : non je ne réduirai pas mon temps de travail et comme je suis en CDI il faudra me virer. Et il faut que je cherche du boulot, mais si c'est pour moins me pourrir la vie...
   Après discussion avec la cheftaine le discours est différent, mes heures ne diminueront pas de suite, ça dépend de ce que je trouve à côté (ce n'est pas comme si ça faisait des mois que j'attendais de trouver à compléter mon temps de travail...) De mon côté je ne serais vraiment pas ravie de devoir de nouveau me reprendre un appart toute seule et repartir travailler plus loin. 
   Statu quo. Je vais quand même ré-envoyer quelques CV, regarder les annonces... et puis commencer ce nouveau boulot pour me changer les idées, en espérant que ça se passe bien.

Commenter cet article

vetonat 06/10/2008 18:10

pas facile en ce moment. Pour les libéraux non plus malheureusement... Non, le salariat ce n'est pas toujours le top, être à son compte non plus; faut se faire une raison et prendre ce qu'il y a en relativisant. Pas facile, je sais...

Malgven 06/10/2008 20:03


   Oui oui je sais que c'est dur pour les libéraux aussi... Mon problème à moi c'est que mon ami ne peut pas déménager avec ses vaches et qu'il vit dans un coin paumé (et que son véto n'a
pas besoin d'un salarié pour le moment). En fait j'étais très contente de pouvoir bosser un peu plus, et cette histoire de diminuer mes horaires change la donne. Je ne vais pas rentrer dans les
détails mais ce ne serait vraiment pas pratique pour moi, ni rentable (autant de trajets pour moins de sous !) Ma patronne rencontre aussi des difficultés c'est pourquoi je me dis qu'il faudrait
que je trouve du boulot ailleurs pour ne pas lui imposer de me garder.