Amertume

Publié le par Malgven

   Je devrais avoir la pudeur de ne pas m'étaler, encore. Mais je n'ai pas résolu la contradiction permanente entre l'envie d'écrire ici quelques mots perdus dans l'océan d'internet (avec la certitude d'être lue par quelques-uns) et l'inanité de raconter ma vie. Privée qui plus est, et sachant que des proches me lisent.
   Bref. Pour la troisième fois, quelques semaines avant de commencer un nouveau boulot (dans ce cas précis, deux semaines) mes espoirs se noient. Cette fois-ci (comme la dernière) le conditionnel n'était pas de mise, mais je n'avais rien signé. La parole, que vaut la parole. Aujourd'hui je n'ai pas vu la personne qui m'a proposé ce travail, mais son associé. Ses associés, même. Et le discours est différent. Alors oui je vais travailler. Mais finalement sera-ce dans quinze jours comme initialement prévu ou dans un mois et demi ? Pour vingt à vingt-cinq heures par semaine ou faudra-t-il se partager trente heures à deux ? (Ha ha, coup de théâtre, deux salariés pour le prix d'un !) Après réflexion je n'expliquerai pas tous les détails, mais j'espère toujours trop. Au maximum je vais gagner un CDD de cinq mois. Et après, retour à zéro. Et personne à blâmer que ma naïveté.
   Et ce déménagement ? Ben on attend, le précédent locataire n'a pas rendu les clés, pas fait l'état des lieux. Ca fait trois semaines ? Oui oui. Remarque, si j'ai plus de boulot le plus raisonnable n'est pas de songer à déménager (mais je n'abandonnerai pas). J'attends un coup de fil de mes peut-être futurs patrons. Ils auraient dû me rappeler cet après-midi, ils ne se sont peut-être pas vus ou alors ils se sont engueulés.
  Je ne sais plus quoi faire. Les idées irréalisables me traversent, partir (fuir) - changer de boulot changer de vie racheter je pourrais peut-être retourner à l'état sauvage tant qu'à faire, mais il fait trop froid et je suis trop myope.
   Bon j'vais aller voir les annonces moi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dragon d'eau 21/04/2009 14:31

Mais tu as bien raison de partager tes coups de blues...
Courage, il faut beaucoup se bagarrer pour avancer mais tu vas finir par trouver un poste à ton goût.
Amitiés

Malgven 22/04/2009 17:09


Merci merci, tu as raison il faut avancer, et me battre je ne sais pas si bien faire !


vetonat 18/04/2009 10:45

Je comprends ton désarroi... Malheureusement, beaucoup de confrères et consoeurs employeurs sont comme ça. Moi j'ai eu le droit à un cne à la place d'un cdi promis depuis 6 mois. Il a fallu que je lise le contrat le 1er jour de boulot pour m'en rendre compte. Il n'avaient même pas voulu m'en parler, croyant que je ne verrais rien... La suite, pas super. Quand ça commence mal comme ça, mauvaise ambiance, plus de confiance, ça finit par une rupture difficile.

Malgven 18/04/2009 15:52


Oui oui, je me doute que je ne suis pas la seule. Je crois que dans mon cas c'est plus un problème de communication entre associés que de la mauvaise foi, mais le résultat c'est que c'est moi qui
trinque. Au lieu d'un contrat correct et durable (et là je suppose que c'est ma naïveté qui m'a perdue) je me retrouve avec une proposition de deux demi-journées par semaine pendant un mois et demi
puis un temps plein pour trois mois. Et après ? Grand mystère ! Donc je vais chercher autre chose, et je ferai peut-être ce remplacement cet été. Le tout est de reprendre courage.