Toujours là, si si

Publié le par Malgven

   Depuis les débuts de ce blog c'est peut-être la première fois que je n'écris rien pendant un mois... Petite baisse d'envie et surtout toujours mon vieil ordinateur qui plante si souvent que c'est déjà long de tenter de lire mes blogs habituels. Au bout d'un énième redémarrage je jette l'éponge, même si j'ai bien dans un coin de la tête mon petit espace de toile, qui prend la poussière (virtuelle, c'est moins salissant) doucement. D'ailleurs je viens de jeter un oeil aux stats et je remercie les quelques fidèles qui sont passé(e)s voir régulièrement si par hasard je ne donnais pas signe de vie : me revoilà les gens, merci !
   Bref. Où en étais-je restée ? (Je vérifierai après, ouvrir plus de deux fenêtres à la fois j'évite maintenant. Mais si c'est possible, il faut juste que je me restreigne en permanence, que je me retienne de cliquer sur tous ces petits liens... un mois et demi maintenant de ce sevrage partiel, je vais me décider à acheter un ordinateur.) Donc, pour en revenir à nos moutons - de poussière -, j'ai déménagé, ça je l'ai déjà dit. Mais j'en suis toujours heureuse ; pas de nostalgie de l'ancien appartement, même pas un peu. On est à côté de la route et c'est un peu dommage mais le bruit des camions de grumes a juste remplacé le Fenwick (un genre de transpalettes pour ceusses qui ne voient pas) de l'usine qui se trouvait à côté de notre ancien chez-nous, et puis il y avait bien les tracteurs aussi.
   Deuxième évolution, j'ai commencé un nouveau boulot sur lequel je fonde de grands espoirs. Pour l'instant comme souvent c'est tout nouveau tout beau, et après tant de promesses non tenues j'ai presque peur d'y croire. Pour un peu j'irais bien faire un voeu à la fontaine miraculeuse - ah non ça marche pas pour ça, tant pis.
   A part ça quelques balades en montagne, des courbatures et des averses pour commencer, du soleil le week-end dernier. Beaucoup de soleil. J'ai emmené Ruz dans le chalet d'alpages familial, j'aime toujours autant y monter. Je retrouve à chaque fois le panorama avec un coup au coeur et l'odeur des alpages avec délice. Nous avons vu des bouquetins, des marmottes et une hermine curieuse qui est venue nous voir, et puis nous a jugés finalement peu intéressants et est repartie bondissante sur les rochers. C'est le printemps là-haut les pentes sont couvertes de fleurs, il est encore tôt dans la saison nous n'avons croisé que très peu de monde. Deux jours ce fut bien vite passé. Mais je vais tenter d'y remonter plus tard cet été. Allez, si je ferme les yeux je peux sentir l'odeur de l'herbe rase, des fleurs et de la terre chauffée par le soleil...

Lectures ces temps-ci : "Inflammables" - Gérard Guégan ; "Le Papalagui - Les étonnants propos de Touiavii, chef de tribu, sur les hommes blancs" - Erich Scheurmann ; "Notre-Dame de Paris" ; "Alar" - Mona Thomas En cours : "Zone" - Mathias Enard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine Réunion 21/06/2009 15:31

Plaisir de te lire à nouveau......Même si je laisse rarement des commentaires chez toi, je suis une "fidèle" et j'aime beaucoup te lire.....Bonne fin de journée....

Malgven 21/06/2009 16:57


Toi aussi tu es sur internet un dimanche ! Merci de ton message et à bientôt peut-être, des fois que je réinvestisse un peu le terrain.