Déçue (ou des méfaits de f*cebook)

Publié le par Malgven

   Et de l'inconvénient d'être "ami" avec les collègues... Hier soir en me connectant sur fb (ce qui m'arrive souvent pour quelqu'un qui était contre) j'ai découvert des photos d'un week-end sympa d'une ASV*, dans le Sud. Hum. Elle a demandé mercredi dernier à sa collègue de la remplacer, parce qu'elle avait mal au ventre et que la gynéco ne pouvait la prendre que le samedi. Hhhum. (Sachant qu'en plus elle travaille rarement le samedi). Heureusement que j'étais assise. Certes le préjudice ne me concerne pas, et en y réfléchissant ce n'est qu'un "petit" mensonge. J'ai juste l'impression qu'elle nous a prises pour des cruches, pour être polie. Et ce matin les photos sont toujours là. Elle a oublié que je les vois ou elle s'en fiche complètement ? Je crois que si elle avait été juste un peu plus maligne et (surtout) discrète, je n'aurais pas été si choquée. Je me suis bien demandé quoi faire, j'ai failli lui envoyer un message et puis finalement ça attendra qu'elle rentre de son week-end. Mais même si ma nature m'entraînerait plutôt à ne rien dire et à simplement lui retirer confiance et amitié (sans rien lui expliquer ? je ne sais pas, nous ne sommes pas proches non plus) ; je crois que je ne peux pas faire comme si de rien n'était. Ce n'est pas une relation personnelle que nous entretenons, professionnellement il y a une hiérarchie entre nous, même si je ne sais pas gérer ça. Je ne peux pas non plus lui dire : "tu aurais pu juste t'arranger pour qu'on ne le sache pas". Faut-il mimer l'outrage ? Je ne suis décidément pas bonne comédienne.

   Une dernière chose : j'étais bien décidée à ne pas en parler à l'autre ASV, celle qui a dû venir travailler hier. Mais comme pour le coup on se dit pas mal de choses, c'est moi qui vais être gênée...

 

*auxiliaire de santé vétérinaire

 

  Edit : je lui ai envoyé un message, elle m'a répondu qu'elle était partie en week-end après son RDV. Laissons-lui le bénéfice du doute.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article