Jour férié

Publié le par Malgven

   Après une journée à lire un thriller (et quelques - dizaines - de minutes sur internet) je me sens bizarre, pas très réveillée, les coudes un peu irrités par le frottement sur les draps - j'ai beaucoup lu sur mon lit. J'ai un peu froid mais pas tellement faim. La bousculade des derniers jours s'est arrêtée sur cette journée étirée. Pas mal travaillé cette semaine, j'ai fini tard parfois et dansé les autres jours, petite démo en public et préparation d'un genre de spectacle de fin d'année.

   Après tout ça j'ai reçu ma déclaration commune des revenus des professions libérales (j'avais même oublié en avoir rempli une l'année dernière) ma déclaration d'impôts et j'ai fait semblant de faire avancer mes projets immobiliers. Ma soirée d'hier s'est conclue plutôt tristement par une discussion sur les difficultés des relations humaines. Je me laisse toucher alors que je ne devrais pas. Des gens que j'apprécie ont d'ailleurs aussi été confontés cette semaine à des situations de conflit, et je me rends compte que la plupart d'entre nous sommes très vulnérables face à ces agressions même si elles ne sont que verbales. On réagit par la colère, la tension, mais en fait on ne sait pas ce qu'il faudrait dire ou faire, il faut du recul pour analyser ce qui s'est passé. Et avoir parfois l'impression de s'être fait manipuler.

   Ruz est rentré, c'est un peu comme si je me réveillais. Finalement font aussi partie de cette journée l'énergie de ce matin, la discussion ensoleillée de midi, en sus de la léthargie qui a suivi.

   Allez, à table (et à bientôt).

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article